La juge argentine Marta Yáñez a commencé lundi, au tribunal fédéral de Caleta Olivia, a entendre les témoignages dans l’affaire de la disparition du sous-marin San Juan. Les premiers à être entendus ont été les 2 membres d’équipage qui ont débarqués à Ushuaia, juste avant que le sous-marin ne disparaisse avec ses 44 membres d’équipage. Ils ont reconnu que le sous-marin avait connu des problèmes lors de ses navigations précédentes, dont un au schnorchel qui a subi un problème grave avant la disparition du sous-marin.

Les 2 marins entendus, Juan Gabriel Viana et Humberto René Vilte, ont été entendus pendant plus de 8 heures, pendant lesquelles la juge a cherché à déterminer dans quel état était le sous-marin. C’est pourquoi les 2 hommes ont été particulièrement interrogés sur les pannes du sous-marin avant d’appareiller vers Mar del Plata.

Luis Tagliapietra, père d’un des sous-mariniers disparus et avocat de plus de 20 familles, a assisté à l’audition et a indiqué que les 2 marins avaient mentionné 3 problèmes techniques ponctuels.

« Viana a indiqué qu’ils avaient eu un problème avec le détecteur de la vanne de fermeture du schnorchel. Comme il était très sensible, il se fermait même en présence d’humidité. Ils ont dû le calibrer manuellement, » a-t-il expliqué.

Ils ont aussi décrit des « bruits de coque » à cause d’un problème sur une porte dans la zone où circule l’eau de réfrigération des moteurs. Mais le problème « le plus important » était une bobine des batteries qui a brûlé en arrivant à Ushuaia, obligeant à retarder le départ prévu.

Les 2 marins ont souligné qu’il s’agissait de défauts mineurs, qui ont été réparés sans inconvénients importants et qui n’affectaient pas la navigabilité du sous-marin. Mais les membres des familles soupçonnent que tous 2 pourraient avoir subi des pression de la part de la marine argentine pour donner cette version. « Il est certain que ce témoignage a été préparé, » souligne Tagliapietra, qui ajouté que les 2 marins étaient accompagnés par un avocat de la marine.

Référence :

Clarín (Argentine)