• Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 1er juin 2014.

Un sous-marin que l’Iran est en train de construire à Bandar Anzali sur la mer Caspienne, sera opérationnel en 2015, selon des sources militaires. En novembre 2013, une image satellite révélait le sous-marin en construction. Des responsables iraniens ont indiqué qu’il s’agissait d’un sous-marin de 500 tonnes, de la classe Fateh. Bien que le lancement du 1er (...)

0 | 20 | 40
  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 4 mai 2017.

L’Iran a essayé de lancer un missile de croisière depuis un sous-marin, mardi dans le détroit d’Ormuz, mais le test a échoué, indiquent 2 hauts responsables américains. L’essai a été effectué depuis un mini-submersible iranien de la classe Yono. La Corée du Nord et l’Iran sont les 2 seuls pays à disposer de ce type de sous-marins. En février, l’Iran avait prétendu avoir (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 7 mai 2014.

Un sous-marin iranien de la classe Ghadir, de construction locale avec des technologies chinoises, a récemment coulé près du détroit d’Ormuz. Il se préparait pour un exercice naval des Gardiens de la Révolution, au cours duquel il devait s’entraîner à couler ou endommager une maquette de porte-avions américain. Le sous-marin avait été lancé il y a seulement un an. Les (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 11 novembre 2013.

Les mini-submersibles font peser une lourde menace sur la sécurité maritime dans le Golfe Persique. Les dirigeants de la région cherchent des solutions immédiates et à leur portée pour faire face à cette menace.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 12 juin 2012.

L’Iran a annoncé mardi avoir "entamé des études préliminaires" pour la construction d’un sous-marin à propulsion nucléaire, à la veille de négociations cruciales avec les grandes puissances sur son programme nucléaire controversé.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 29 mai 2012.

La télévision d’état iranienne indique que la marine du pays a remis en service un de ses sous-marins d’origine russe, après avoir réparé ses équipements avec des pièces détachées fabriquées sur place. Depuis 1992, l’Iran essaie de se doter d’une industrie de défense auto-suffisante.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 10 mai 2012.

L’Iran dispose d’une vingtaine de sous-marins, construits localement au cours des 15 dernières années. Jamais testés au combat, représentent-ils vraiment une menace ?

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 12 février 2012.

Le commandant de la marine iranienne, le contre-amiral Habibollah Sayyari, a déclaré jeudi que 2 nouveaux sous-marins avaient été mis en service.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 6 octobre 2011.

La République Islamique d’Iran a annoncé mercredi qu’elle mettrait en service dans les prochaines semaines un nouveau type de sous-marins, de conception et de fabrication nationale, baptisé "Fateh" et destiné à la surveillance des eaux territoriales et à des missions dans les eaux internationales.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 1er décembre 2010.

L’Iran prévoit de déployer plusieurs sous-marins en haute-mer et dans les eaux internationales, dans le cadre de sa stratégie de défense des intérêts du pays à l’étranger, a déclaré mardi le commandant de l’armée iranienne, le major-général Ataollah Salehi.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 9 août 2010.

L’Iran a procédé au lancement de quatre nouveaux sous-marins fabriqués sur son sol, portant à 11 le nombre de sous-marins de 120 tonnes type Ghadir à sa disposition.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 août 2010.

Le commandant de l’armée iranienne, le général Ataollah Salehi, a déclaré mardi qu’un sous-marin sera lancé par la marine iranienne dans les dix prochains jours, a rapporté l’agence de presse officielle IRNA.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 30 décembre 2009.

L’US Navy, inquiète des progrès dans le domaine sous-marin réalisés par l’Iran, a pour la première fois révélé que ce pays avait largement bénéficié de technologies développées par la Corée du Nord, qui a transmis à la fois des mini-sous-marins et des savoir-faire pour la construction.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 24 novembre 2009.

Le conflit au Yémen évolue rapidement d’une rébellion Houthi contre le régime du Président Abdullah Salah à Sanaa pour devenir une conflagration régionale élargie, avec une implication croissante de l’Arabie Saoudite et de l’Égypte. Les Etats-Unis s’impliquent de plus en plus, et cela pourrait mener à une confrontation directe avec le pays appuyant les rebelles : (...)

0 | 20 | 40