• Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 11 mars 2018.

Un sous-marin nucléaire de la Royal Navy rejoint l’Arctique pour participer, pour la première fois depuis plus d’une dizaine d’années, à un exercice avec deux sous-marins de l’US Navy. L’exercice “Ice Exercise 2018” qui a commencé le 7 mars, a pour objectif de tester la préparation opérationnelle en Arctique, accroitre la connaissance de la région, mieux comprendre cet (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 420
  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 16 février 2018.

Le Commander Justin Codd, 45 ans, actuellement affecté à l’UK Maritime Battle Staff, a été condamné à la perte d’un an d’ancienneté après avoir plaidé coupable pour mise en danger par négligence du sous-marin nucléaire d’attaque HMS Ambush. Il était chargé à l’époque de la formation des futurs commandants de sous-marin. Au cours d’un exercice, il a arrêté de regarder par le (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 17 janvier 2018.

Mis à l’eau en avril 2017, le HMS Audacious, quatrième des sept nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque britanniques, a réalisé la semaine dernière sa première immersion devant le chantier BAE Systems de Barrow-in-Furness. Une plongée statique qui a notamment permis de mesurer avec précision le poids du sous-marin ainsi que son centre de gravité. Retrouvez l’article sur (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 15 décembre 2017.

La Royal Navy a annoncé avoir mené à bien la 350ème patrouille de l’un de ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins depuis la création de sa composante de dissuasion océanique avec la mise en service du Resolution, en 1968. Ce bâtiment de 130 mètres de long et 8400 tonnes de déplacement en plongée fut le premier d’une série de quatre SNLE qui a également compté le Repulse, (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 28 octobre 2017.

Neuf militaires britanniques ont été débarqués d’un sous-marin nucléaire après avoir échoué à des tests de drogue alors qu’ils étaient en escale aux États-Unis, a-t-il été confirmé la nuit dernière. Les 9 membres d’équipage du sous-marin nucléaire lanceur d’engins HMS Vigilant de la Royal Navy ont été renvoyés en Grande-Bretagne et renvoyés du service. Alors que le sous-marin était (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 9 octobre 2017.

Cinq officiers d’un sous-marin nucléaire lanceur d’engins britannique ont menacé de démissionner à la suite d’informations sur un scandale sexuel impliquant le commandant et son second. Le HMS Vigilant naviguait en plongée dans l’Atlantique Nord, lorsque des informations sont apparues selon lesquelles les 2 officiers auraient eu des relations sexuelles avec 2 femmes, (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 9 octobre 2017.

L’affaire concernant la conduite d’un officier à bord d’un sous-marin nucléaire de la Royal Navy s’est élargie après qu’il ait été révélé qu’un 2è officier avait aussi été démis de ses fonctions pour de supposées relations inappropriées envers un collègue féminin. La semaine dernière, le commandant et le commandant en second du sous-marin nucléaire lanceur d’engins britannique HMS (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 8 octobre 2017.

Le commandant d’un sous-marin nucléaire de la Royal Navy a été débarqué de son bâtiment en raison d’une enquête sur des relations inappropriées avec une subordonnée. Le Cdr Stuart Armstrong a été débarqué de son sous-marin nucléaire lanceur d’engins de la classe Vanguard et relevé de ses fonctions par mesure de précaution alors que la Navy enquête sur ces allégations. Des (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 4 octobre 2017.

Des responsables militaires auraient été envoyés à bord d’un sous-marin nucléaire de la Royal Navy pour enquêter sur des allégations de « relations inappropriées » entre 2 membres d’équipage. Le commandant du sous-marin a été suspendu de ses fonctions en attendant les résultats de l’enquête. Un porte-parole du ministère britannique de la défense a refusé de confirmer les (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 17 juillet 2017.

Le 4è sous-marin britannique de la classe Trafalgar, le HMS Torbay, a été désarmé au cours d’une cérémonie le 14 juillet, quelques 2 mois après que son remplaçant, le HMS Audacious, ait été lancé. Le Torbay a été désarmé à la base navale de Devonport après 32 ans de service dans la Royal Navy. Depuis son admission au service actif en mars 1985, quelques 2.500 sous-mariniers ont (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 30 mai 2017.

Quelques 18 ouvriers du chantier naval BAE de Barrow et personnels de la Royal Navy ont été emmenés à l’hôpital général de Furness après que des niveaux élevés de monoxyde carbone aient été détectés à bord d’un sous-marin en construction. L’évacuation du HMS Audacious a été déclenchée vers 7:15 samedi matin après que des détecteurs aient détecté des niveaux élevés de monoxyde de (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 2 mai 2017.

Le HMS Audacious, quatrième des sept nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque britanniques du type Astute, est sorti le 27 avril du hall de construction du chantier BAE Systems de Barrow-in-Furness et a été mis à l’eau le lendemain. Le bâtiment sera livré à l’issue de ses essais en mer, programmés l’an prochain. Il rejoindra ses trois aînés au sein de la Royal Navy. (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 14 février 2017.

Une fissure découverte sur le réacteur nucléaire d’un sous-marin nucléaire britannique a conduit à la mise hors service de la plus de la moitié de la flotte sous-marine de la Royal Navy. Selon des experts, la défaillance constatée sur le réacteur du HMS Trenchant est si sérieuse que les sous-marins de la classe Trafalgar pourraient ne plus naviguer à nouveau. La fissure (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 10 février 2017.

L’ensemble de la flotte de sous-marins d’attaque de la Royal Navy serait actuellement « non opérationnelle ». Et les responsables du ministère de la défense auraient maintenu la Première Ministre dans l’ignorance. Les 7 sous-marins d’attaque britanniques seraient « non-opérationnels », 5 d’entre eux étaient actuellement en période de maintenance. Il semble que seul le HMS (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 8 février 2017.

Six mois après sa collision avec un navire de commerce au large de Gibraltar, le sous-marin britannique HMS Ambush est toujours en réparation. Immédiatement après la collision, alors que le HMS Ambush naviguait en plongée au large de Gibraltar en juillet dernier, une enquête avait été lancée. Le kiosque (massif) avait heurté un pétrolier alors que le sous-marin (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 3 février 2017.

A partir de 2020, tous les sous-marins nucléaires de la Royal Navy seront basés à la base de Faslane en Ecosse, a annoncé le ministre britannique de la défense, Michael Fallon. La Royal Navy va investir près de 4 millions de £ pour construire les installations nécessaires sur la base. D’ici la fin de l’année, la construction d’une nouvelle école de formation sous-marine (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 23 janvier 2017.

Le ministère britannique de la défense déclare avoir une « confiance absolue » dans la dissuasion nucléaire, malgré un supposé mauvais fonctionnement lors d’un essai. Le quotidien Sunday Times explique qu’un missile balistique Trident non-armé, lancé depuis le SNLE HMS Vengeance au large de la Floride en juin dernier, aurait quitté la route prévue pour se diriger vers les (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 12 janvier 2017.

Des sous-mariniers britanniques sont accusés d’avoir désobéi aux ordres, d’agression, de consommation de drogue et d’agression sexuelle à bord des sous-marins. Des officiers, dont un Commander et un Lieutenant Commander, ont été mis en examen pour avoir violé la loi militaire. 20 crimes ou délits auraient été commis par des sous-mariniers, avec 57 procédures différentes (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 19 octobre 2016.

Le manque d’argent, de compétences et de sites de démantèlement font que les sous-marins nucléaires britanniques, dont les réacteurs n’ont pas été retirés, ne seront pas tous démantelés avant 25 ans, ont reconnu des responsables. Dix-sous-marins sous-marins nucléaires de la Royal Navy attendent dans des ports d’être démantelés. Et 8 autres doivent être désarmés et les (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 octobre 2016.

La construction des nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) britanniques, les Successor, entre dans sa phase active. Michael Fallon, le ministre de la Défense britannique, préside la cérémonie de découpe de la première tôle ce mercredi 5 octobre au chantier naval BAE Systems de Barrow-in-Furness (nord-ouest de l’Angleterre). Retrouvez l’article sur le (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 octobre 2016.

La Grande-Bretagne a lancé la construction de la future génération de sous-marin nucléaire lanceur d’engins. Le secrétaire britannique à la défense, Michael Fallon, a annoncé l’attribution d’un contrat de 1,3 milliard £ à BAE Systems pour la première partie de la construction du Successor. Une cérémonie se déroulera la semaine prochaine au chantier BAE Systems au cours de (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 420