• Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 mai 2017.

Des sous-marins norvégiens et d’autres pays de l’OTAN, ainsi que des bâtiments de surface, vont s’entraîner au nord de la Norvège au cours des prochaines semaines. « La zone choisie est parfaitement adaptée afin de donner aux unités participantes un entrainement très bénéfique. L’océanographie est parfaitement adaptée, avec un faible trafic de surface, » explique le (...)

0 | 20
  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 3 février 2017.

L’allemand ThyssenKrupp Marine Systems n’a pas respecté les termes du dialogue compétitif engagé avec la Norvège. Il a proposé à Oslo un achat groupé avec l’acquisition de deux sous-marins supplémentaires à la marine allemande. Retrouvez l’article sur le site du journal.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 30 janvier 2017.

La décision est proche, très proche. La Norvège va choisir avec quel industriel - DCNS ou ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) -, elle souhaite entrer en négociations exclusives ("prefer bidder") en vue de signer un contrat d’acquisition de six sous-marins, dont deux en option, un programme évalué à quatre milliards d’euros. Il semblerait qu’Oslo ne veuille plus continuer (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 11 juillet 2016.

Le constructeur naval français DCNS va faire une proposition « début 2017 » dans le cadre d’un appel d’offres pour la fourniture de six sous-marins à la Norvège, après avoir remporté un méga-contrat en Australie, rapporte le Journal du Dimanche. « Nous sommes une fois de plus en concurrence avec les Allemands de TKMS (ThyssenKrupp Marine Systems, NDLR) qui jouent leur survie (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 3 juin 2016.

L’IDAS est un missile léger, guidé par fibre optique. Il s’agit de la première arme active d’auto-défense destinée aux sous-marins en plongée. Le sous-marin naviguant en plongée peut s’attaquer à des cibles aériennes, de surface et à terre. Le sous-marin norvégien HNoMS Uredd, de la classe Ula, est récemment devenu le premier sous-marin norvégien à lancer en plongée le (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 7 avril 2016.

La Norvège pourrait commander ses futurs sous-marins à DCNS (France) ou à ThyssenKrupp Marine Systems (Allemagne), a annoncé jeudi le ministère norvégien de la défense. « La France et l’Allemagne font parti des plus grandes nations en Europe. Une coopération dans le domaine des sous-marins avec un de ces pays garantira que la Norvège dispose des sous-marins dont nous (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 3 février 2015.

Le ministère norvégien de la Défense a formé un groupe de travail chargé d’évaluer l’opportunité d’acquérir de nouveaux sous-marins afin de remplacer les six unités du type Ula. Ces bâtiments du type 210, longs de 59 mètres et affichant un déplacement de 1150 tonnes en plongée, ont été construits en Allemagne et mis en service entre 1988 et 1991. Malgré un nouveau programme de (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 25 mai 2012.

Le gouvernement norvégien décidera probablement de l’avenir de sa flotte sous-marine en 2015 ou 2016. Il pourrait décider d’acheter de nouveaux sous-marins, ou de moderniser une deuxième fois ses actuels sous-marins de la classe Ula.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 24 mai 2012.

La coopération et la répartition des tâches au sein de l’OTAN sont excellentes, mais la Norvège ne va pas abandonner sa flotte sous-marine à cause des vastes zones marines et de la proximité de la Russie, explique le ministre de la défense Espen Barth Eide.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 1er mai 2012.

Le port de Stornoway (Ecosse) a accueilli lundi après-midi le sous-marin norvégien HNOMS UREDD. Une partie de l’équipage est descendue à terre.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 6 novembre 2011.

La marine norvégienne espère conserver sa flotte actuelle de sous-marins jusqu’en 2020. Une étude conduite par le Ministère de la défense de ce pays a conclu qu’il n’y avait aucune autre alternative militaire pouvant remplacer les capacités des sous-marins. Cependant le gouvernement norvégien a décidé d’étudier la meilleure forme pour maintenir la force sous-marine jusqu’en (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 20 mai 2011.

Le chantier allemand HDW et Marine Force International ont signé avec le ministère norvégien de la défense un accord portant sur le soutien des sous-marins de la classe Ula. Le contrat porte sur la fourniture, par le consortium, de prestations d’ingénierie, notamment en vue de la modernisation des bâtiments, qui vont être refondus pour rester en service jusqu’en (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 7 janvier 2010.

Dans quelques années, les sous-marins norvégiens actuels seront devenus obsolètes, et les politiciens devront décider si la Norvège doit en acheter de nouveaux, pour un budget de 3 à 4 milliards de couronnes, ou abandonner l’idée d’avoir une flotte sous-marine.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 23 décembre 2009.

L’industrie de défense suédoise a perdu une bataille lorsque la Norvège a choisi ses nouveaux chasseurs. Maintenant, la Suède veut proposer ses nouveaux sous-marins pour remplacer les anciens de la Norvège, qui doivent être remplacé dans environ 10 ans.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 12 juin 2009.

A l’occasion du centenaire des forces sous-marines norvégiennes, des sous-marins américains, allemands, russes et britanniques ont participé avec leurs homologues norvégiens à Bergen aux célébrations organisées en cette occasion.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 20 mai 2009.

Les forces sous-marines norvégiennes vont célébrer le 21 mai prochain le centenaire de leur création. La cérémonie se déroulera à Bergen.

0 | 20