La marine chinoise souhaite pour la première fois envoyer des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins en patrouille dans l’océan Pacifique, expliquant que les nouveaux systèmes d’armes américains ont tellement sapé la force de dissuasion actuelle de Pékin, qu’il ne lui reste aucune autre alternative.

Les responsables militaires chinois ne donnent aucune précision sur la première patrouille, mais insistent que la décision est inévitable.

Ils font référence au projet américain dévoilé en mars dernier de stationner un système anti-missiles balistiques Thaad en Corée du Sud, et au développement de missiles hypersoniques de croisière qui pourraient frapper la Chine seulement une heure après leur lancement. Ils considèrent qu’il s’agit de menaces importantes pour l’efficacité de leur force de dissuasion basée à terre.

Selon un récent rapport du Pentagone, « la Chine va probablement effectuer sa première patrouille de dissuasion nucléaire en 2016, » même si le Pentagone a déjà fait de telles prédictions auparavant.

La Chine travaille depuis plus de 30 ans au développement de ses SNLE. Mais aucune patrouille de dissuasion n’a réellement été effectuée en raison de problèmes techniques, de rivalités entre institutions et de décisions politiques.

Référence :

The Guardian (Grande-Bretagne)