La marine chilienne a confirmé ce jeudi la présence d’un sous-marin inconnu, sans préciser son origine, qui naviguait à l’extérieur des eaux territoriales chiliennes, à l’ouest d’Antofagasta.

Selon le communiqué officiel, le 14 mai dernier, alors que des navires chiliens participaient à un exercice, « les senseurs anti-sous-marins de notre Escadre Nationale, de la Force des Sous-marins et des avions de patrouille maritime ont eu un contact au sonar avec un sous-marin inconnu, qui naviguer à l’extérieur de notre mer territoriale. Ils ont maintenu le contact avec ce sous-marin jusqu’à ce qu’il se soit éloigné de nos eaux. »

Le communiqué ajoute que la marine écarte la possibilité que ce sous-marin appartienne à un pays voisin et que « les marines de ces pays ont été informées ».

La marine chilienne précise que « conformément à la législation internationale du Droit de la Mer, » un sous-marin peut naviguer en plongée, « sans pénétrer ni demeurer » dans des eaux territoriales.

Finalement, la marine rappelle qu’elle dispose de systèmes de détection anti-sous-marine « sophistiqués » et « très bien entretenus » pour détecter ces sous-marins.

Référence :

Latercera (Chili)