Un sous-marin iranien de la classe Ghadir, de construction locale avec des technologies chinoises, a récemment coulé près du détroit d’Ormuz. Il se préparait pour un exercice naval des Gardiens de la Révolution, au cours duquel il devait s’entraîner à couler ou endommager une maquette de porte-avions américain. Le sous-marin avait été lancé il y a seulement un an.

Les Iraniens ont gardé le secret sur l’accident, limitant même les recherches des 10 membres d’équipage pour éviter d’attirer l’attention des services de renseignement américains ou d’autres pays dans la région.

Des équipes russes et chinoises engagées secrètement pour retrouver le sous-marin coulé, ont rapidement abandonné, expliquant qu’aucun membre d’équipage ne pouvait avoir survécu. Selon eux, c’était à l’Iran de décider de poursuivre les recherches, au risque de révéler ses projets de couler les porte-avions américains en cas de guerre. Tant que le sous-marin restait au fond, sa furtivité le rendait difficile à localiser pour les services occidentaux de renseignement.

Le sous-marin devait montrer ses capacités en s’attaquant à une maquette du porte-avions USS Nimitz, que l’Iran avait construit à la base navale de Bandar Abbas.

Référence :

Debka (Israël)