Deux sous-marins nucléaires russes, le SNLE Prince Vladimir (Projet 955A, classe Borei-A) et le SNA Kazan (Projet 885M, classe Yasen-M) termineront l’été prochain leurs essais constructeur à la mer, a indiqué mardi une source industrielle.

« Actuellement, les essais à la mer des 2 sous-marins sont suspendus parce que la glace recouvre les zones d’essais dans le Grand Nord. Les essais vont reprendre et se terminer cet été, » a indiqué la source.

« Dès le départ, il était prévu que ces essais se terminent à l’été, à cause du grand nombre d’essais devant être effectués sur les nouveaux systèmes embarqués sur ces sous-marins modernisés, » a-t-il ajouté.

Pourtant, Mikhail Budnichenko, PDG des chantiers navals Sevmash où les 2 sous-marins ont été construits, avait précédemment indiqué que les essais à la mer devaient se terminer fin décembre 2018.

Le Kazan est le premier exemplaire de la classe modernisée Yasen-M. Ce sous-marin nucléaire d’attaque équipé de missiles de croisière déplace 13.800 t et peut plonger jusqu’à 600 m de profondeur. Il peut atteindre 30 nœuds en plongée. Pour la première fois sur un sous-marin russe, les tubes lance-torpilles sont situés, non à l’avant, mais derrière le poste central. Il peut lancer des missiles Onix et Kalibr.

Les SNLE des classes Borei et Borei-A sont destinés à lancer les missiles balistiques Bulava. On ignore à ce jour les différences entre les Projet 955 et 955A. Selon des sources ouvertes, la coque du Borei-A a été modernisée et il est équipé de nouveaux systèmes électroniques. Il serait aussi plus discret.

Référence :

Agence Tass (Russie)