Pour la première fois depuis 55 ans, des bâtiments de la marine israélienne ont accosté dans un port français et participé à des exercices communs au large de Toulon. La corvette INS Eilat et le navire lance-missile INS Kidon sont arrivés le 21 juin après 5 jours de navigation depuis Israël.

Au cours des exercices, les 2 bâtiments israéliens ont participé avec la frégate La Fayette à un large éventail de scénarios. Des chasseurs volant à basse altitude ont simulé le lancement de missiles anti-navires. Les exercices comprenaient aussi des entraînements au tir d’artillerie et un exercice d’évacuation et de sauvetage.

Selon le Col. Ronen Hajaj, commandant le département de l’entraînement et de la doctricne, l’exercice a aidé les 2 alliés à établir un langage commun, pour que la prochaine fois que des navires israéliens rencontrent en mer un navire français, la communication « soit beaucoup plus ouverte ».

« La France voit en Israël un partenaire maritime fort dans la région, » explique le Col Hajaj, ajoutant que les relations avec la marine nationale se sont renforcées ces dernières années, à cause d’intérêts communs au Moyen-Orient.

L’an dernier, un officier chargé de la coopération internationale au sein de la marine israélienne, expliquait que de plus en plus de navires français accostaient dans les ports israéliens, et pour les 2 dernières années, avaient même dépassé le nombre d’escales de bâtiments américains.

« Nous partageons des renseignements, des connaissances et des entraînements ave les Français, » indique-t-il ajoutant que la marine israélienne est « très heureuse » de l’augmentation des escales de navires français.

Au cours de cet exercice historique dans les eaux françaises, le commandant de la marine israélienne, le Maj.-Gen. Eli Sharvit, a rencontré son homologue français, l’amiral Christophe Parzuk.

« A notre époque, où se déroulent de nombreux changement, le point de vue de la marine israélienne, doit être global, » explique le colonel Sharvit.

« La coopération avec les marines occidentales est essentielle et nécessaire afin de renforcer la sécurité des eaux israéliennes. L’exercice commun avec la marine nationale, qui a renforcé des 2 côtés les connaissances et les capacités, constitue une nouvelle étape dans le renforcement de la coopération internationale pour la marine israélienne, » a-t-il ajouté.

Dimanche, le groupe Jeanne d’Arc, composé du BPC Dixmude et de la frégate Surcouf, sont arrivés dans le port d’Haïfa.

Ils devraient participé la semaine prochaine à plusieurs entraînements avec la marine et l’armée de l’air israéliennes.

Référence :

Jerusalem Post (Israël)