Une étude conduite pendant 3 mois par les dirigeants de la flotte de surface de l’US Navy constate que près de 85% des officiers subalternes ont eu quelques inquiétudes, voire des inquiétudes significatives dans la conduite de leur navire et que beaucoup ont eu du mal à prendre une décision pour écarter leur navire du danger en cas de risque immédiat de collision, selon un message interne.

Conduite par l’école des officiers subalternes de l’US Navy, une vérification des compétences des officiers de quart a été menée sur une sélection au hasard d’officiers qualifiés chef de quart qui en étaient à leur 1ère affectation (les plus jeunes de la flotte) sur des simulateurs entre janvier et mars. Sur les 164 officiers qui ont été évalués, seuls 27 ont obtenu une évaluation “sans inquiétude”. 108 ont terminé leur évaluation avec “quelques inquiétudes” et 29 ont eu de “fortes inquiétudes” selon le message diffusé par le vice-amiral Richard Brown. L’amiral a estimé que les « résultats donnent à réfléchir ».

Ces évaluations soulèvent des questions inquiétantes sur le niveau de formation maritime que les officiers subalternes de l’US Navy reçoivent à la fois avant leur 1er embarquement et si la formation reçue à leur arrivée est bien adaptée. Lors d’un entretien, l’amiral Brown a expliqué que ces vérifications seraient utilisées pour définir la nouvelle formation des jeunes officiers. Des changements sont déjà faits qui montrent que la Navy est sérieuse quant à sa propre remise en cause et à l’amélioration de la formation à la suite des 2 catastrophes qui ont fait 17 morts l’été dernier.

Parmi les problèmes identifiés :
- des officiers avaient une mauvaise maitrise des radars et des outils manuels associés, un problème apparu lors de l’accident du Fitzgerald.
- des officiers avaient une bonne connaissance des règles internationales de navigation en mer, mais ont eu du mal à les mettre en pratique en particulier par faible visibilité.
- la plupart des officiers ont pu éviter les situations de proximité avec d’autres navires, mais ceux qui se sont retrouvés dans ce cas, « avaient souvent du mal à prendre les actions immédiates nécessaires pour éviter la collision », un facteur qui a directement contribué aux pertes de vie humaine lors des collisions du John S. McCain et du Fitzgerald en in 2017.

Dans son message à la flotte, l’amiral Brown souligne que le résultat de l’évaluation de la compétence de certains officiers de quart devrait être un appel à prendre des mesures pour la flotte de surface, afin d’améliorer la situation.

Référence :

Defense News (Etats-Unis)