La Royal Navy se prépare à la surveillance et à la protection des zones de pêche britannique, après que la Grande-Bretagne ait quitté l’Union Européenne. Elle vient de prendre livraison du premier de 5 patrouilleurs de haute-mer.

Le est le premier d’une série de 5 patrouilleurs de la Royal Navy conçus pour la protection des zones de pêche, ainsi que la lutte contre la piraterie, les trafics, le terrorisme, les patrouilles à la frontière et des missions de défense.

Pour le secrétaire à la défense ; Gavin Williamson, « la Royal Navy a toujours défendu les côtes britanniques et surveillé de près nos zones de pêche. Avec ces nouveaus navires, nous sommes prêts à les protéger après que la Grande-Bretagne ait quitté l’Union Européenne. »

L’escadrille de police des pêches de la Royal Navy devrait recevoir cette année 2 autres navires, les HMS Medway et Trent. Deux autres, les HMS Tamar et Spey, devraient arriver à Portsmouth en 2020. La semaine dernière, le HMS Trent a été baptisé dans le chantier de Glasgow où il a été construit.

Ils deviendront les yeux et les oreilles de la Royal Navy autour du Royaume-Uni, participant à la protection des stocks de poissons. Ils participeront aussi à la protection des îles Falkland et peuvent être déployés en Méditerranée ou dans les Caraïbes pour protéger les intérêts britanniques dans le monde.

Conçus pour un équipage total d’environ 58 marins, il leur en suffit de seulement 34 pour prendre la mer. Ils peuvent passer jusqu’à 320 jours en mer par an en opérations. L’équipage plus nombreux permet une rotation de personnel afin de leur permettre de passer du temps à la maison ou en entraînement.

Les nouveaux patrouilleurs vont 4 nœuds plus vite que leurs prédécesseurs, à 24 nœuds. Leur rayon d’action est de 5.000 nautiques. ils sont armés d’un canon automatique de 30 mm, de 2 Miniguns, 4 mitrailleuses et sont équipés de 2 embarcations de type Pacific 24.

Tous ont une plateforme élargie pour mettre en oeuvre des hélicoptères de la taille du Merlin. Ils peuvent accueillir jusqu’à 50 Royal Marines pour des visites de navires ou des opérations à terre.

Référence :

Royal Navy