Les autorités russes demandent plus de 20 millions $ pour réparer les dégâts subies par le sous-marin nucléaire INS Chakra, qui se trouvait en cale sèche la semaine dernière. Le gouvernement indien recherche les responsabilités de cet accident.

Selon des sources militaires, la Russie demande 20 millions $ pour réparer la partie avant du sous-marin nucléaire, qui avait été endommagé alors que le sous-marin entrait dans le port de Visakhapatnam. Les détails de l’accident avaient été rendus publics au début octobre dernier.

Dans le même temps, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins INS Arihant, qui a subi d’importants dégâts il y a plus d’un an à cause d’une erreur humaine, n’a toujours pas repris la mer.

Après d’importants travaux et le remplacement de nombreux tuyaux, l’INS Arihant a été récemment remis à l’eau, mais il faudra encore attendre avant qu’il puisse prendre la mer, indiquent des sources militaires.

Des responsables russes ont informé l’Inde qu’ils feraient tous les travaux de réparation de l’INS Chakra dans leurs propres installations, et qu’ils n’utiliseraient aucune installation indienne.

Les panneaux du dôme sonar seraient transportés jusqu’à Visakhapatnam et installés sur le sous-marin.

Dans un entretien, l’ambassadeur russe Nikolai Kudashev avait indiqué qu’il ignorait quand le sous-marin nucléaire pourrait naviguer à nouveau.

Des sources du gouvernement indien ont indiqué que celui-ci cherchait les responsables des dégâts subis par l’INS Chakra.

Suite à la position ferme du gouvernement, des mutations ont été suspendues en attendant que les responsabilités soient établies.

Référence :

The Hindu (Inde)