La nouvelle classe de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins américains sera équipée de plusieurs technologies nouvelles, destinées à accroitre sa survivabilité. Mais un rapport du Government Accountability Office (l’équivalent de notre Cour des Comptes) estime que ces technologies ont besoin d’essais et de développement afin d’éviter des retards ou des dépassements de budget. « A ce stade, on ignore si elles vont fonctionner comme prévu, être retardées ou couter plus que prévu, » indique le rapport.

Les SNLE de la classe Columbia doivent remplacer les 14 Ohio qui doivent être désarmés à partir de 2027. Le premier Columbia devrait partir en patrouille vers 2031 et les sous-marins devraient rester en service jusque dans les années 2080.

Même si les sous-marins devraient reprendre de nombreux équipements déjà utilisés à bord des SNA de la classe Virginia, ils utiliseront aussi des technologies nouvelles, en particulier dans le système d’alimentation électrique, le réacteur nucléaire et le compartiment missiles.

L’US Navy entend terminer la plupart des études de conception avant de commencer la construction afin de réduire le risque de dépassement de budget ou de retard, ce qui respecte les bonnes pratiques mises en avant par le GAO.

Néanmoins, souligne le rapport, « la Navy a récemment attribué un contrat de conception détaillée, alors que les technologies restent non-prouvées. Poursuivre dans la conception détaillée et la conception avec des technologies immatures, peut conduire à des instabilités de conception et provoquer des retards de construction. »

Référence :

The Day (Etats-Unis)