La Chine a commencé pour la première fois à effectuer des patrouilles avec ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), donnant à Pékin une capacité de frappe nucléaire stratégique, selon 2 agences américaines.

Les responsables du renseignement américain ignorent cependant si les 4 patrouilles effectuées par des SNLE de la classe Jin ont été effectuées avec ou sans missiles nucléaires à nord.

La DIA et le Strategic Command ont indiqué cette semaine que l’évaluation de la DIA n’avait pas changé : selon elle, la Chine commencerait cette année les patrouilles de SNLE.

Le problème pour les responsables est qu’ils ignorent si les dirigeants du PC chinois ont accepté, un changement sans précédent, de faire confiance aux commandants des SNLE pour le contrôle du lancement des missiles nucléaires.

Référence :

Washington Times (Etats-Unis)