• Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 18 septembre 2018.

Cinq sous-marins nucléaires de première génération vont être déconstruits sur le site de Cherbourg. La première coque, celle du Tonnant, est entrée la semaine dernière dans le bassin de Naval Group où les opérations de dépollution et de désamiantage ont commencé. Retrouvez l’article sur le site du (...)

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 540
  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 10 décembre 2018.

Le 11 septembre dernier, la coque de l’ex-sous-marin nucléaire lanceur d’engins Tonnant était échouée dans la forme 5, dans le port militaire de Cherbourg. Cette opération donnait le coup d’envoi d’un chantier de déconstruction qui va durer dix-huit mois. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 21 novembre 2018.

Deux nouvelles coques désarmées de la Marine nationale vont partir pour le chantier de déconstruction belge Galloo. Il s’agit de l’ancienne frégate Aconit et de l’ex-bâtiment de soutien mobile Rhin. Ils se trouvent au cimetière marin de Landévennec, sur la presqu’île de Crozon, où ils avaient été amenés en 2014 après avoir servi de brise-lames devant l’Ecole navale de (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 18 septembre 2018.

Cinq sous-marins nucléaires de première génération vont être déconstruits sur le site de Cherbourg. La première coque, celle du Tonnant, est entrée la semaine dernière dans le bassin de Naval Group où les opérations de dépollution et de désamiantage ont commencé. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 5 septembre 2018.

Confiée à Naval Group, la déconstruction d’un premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins français de première génération va débuter dans les jours qui viennent à Cherbourg. Le calendrier se déroule conformément à ce qui est prévu dans le contrat notifié en octobre 2016 par la Direction Générale de l’Armement, qui a supervisé précédemment le démantèlement des installations (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 23 mai 2018.

Cinq sous-marins nucléaires lanceurs d’engins, datant des années 1960, vont être déconstruits. Le programme débute en septembre. Seul « Le Redoutable » va y échapper ! Posé à l’entrée de la Cité de la Mer de Cherbourg-Octeville (Manche) dans le Cotentin, il est devenu un musée depuis l’inauguration en 2002 de ce parc scientifique et ludique consacré à l’exploration des fonds (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 30 mars 2018.

Tôt dans la matinée d’hier, la coque de l’ancienne frégate anti-sous-marine Montcalm a été amenée à son poste d’embossage près de Brégaillon aux places habituelles des bâtiments en fin de vie. On ne sait pas encore si elle sera utilisée pour servir de brise-lames comme ses aînées. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 15 novembre 2017.

L’ancien croiseur de la Marine nationale a pris place en début de semaine dans la cale sèche de la forme de radoub sur le quai 429 du Grand Port maritime de Bordeaux. Le "Colbert" remplace la "Jeanne d’Arc" qui vient d’y être découpée Retrouvez l’article sur le site du journal.

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 2 mai 2017.

Parti de Martinique en mai 2010 pour rentrer à Brest afin d’y être désarmé, l’ex-bâtiment de transport léger Francis Garnier a quitté samedi 29 avril la pointe Bretagne, où il avait été lancé en novembre 1973. Tracté par le remorqueur néerlandais Multratug 4, la vielle coque de la Marine nationale a pris le chemin du port belge de Gand, où le chantier Galloo va assurer son (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 1er février 2017.

Dans son dernier bulletin « À la casse », Robin des Bois superpose les deux hallucinantes factures de deux chantiers de construction pour des navires militaires. Alors que l’État français a dû verser 11,5 millions d’euros au chantier Veolia de Bassens pour traiter la Jeanne d’Arc et le croiseur Colbert (19.000 t, soit 605 € la tonne), les Anglais ont reçu, de la part d’un (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 30 novembre 2016.

Formellement interdit au public, le site militaire du cimetière à bateaux de Landévennec exerce une indéniable fascination. Curieux, artistes, ferrailleurs... Ils seraient des dizaines à monter à bord chaque l’année. Et à chaque intrusion, la Marine nationale porte plainte. Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 30 novembre 2016.

Le cimetière à bateaux de Landévennec s’est vidé ces derniers mois. Plus que trois coques sont en attente de démantèlement. Mais la « zone tampon » va à nouveau se remplir d’ici 2020. La Marine fait-elle l’objet d’un traitement de faveur sur ce site naturel et sensible, classé Natura 2000 ? Retrouvez l’article sur le site du (...)

  • Rédacteur en chef
  • Dernière mise à jour le 19 octobre 2016.

Le manque d’argent, de compétences et de sites de démantèlement font que les sous-marins nucléaires britanniques, dont les réacteurs n’ont pas été retirés, ne seront pas tous démantelés avant 25 ans, ont reconnu des responsables. Dix-sous-marins sous-marins nucléaires de la Royal Navy attendent dans des ports d’être démantelés. Et 8 autres doivent être désarmés et les (...)