Comme tous les ans, la presse française et étrangère a sacrifié àla tradition : les poissons d’avril ont été très répandus. Cependant, les sous-marins et la marine n’ont pas été si nombreux que cela.

Pour AgoraVox, le média citoyen, “pour la première fois, la Marine nationale devrait présenter un de ses bâtiments sur l’avenue des Champs-Elysées, le Coelacanthe, un sous-marin d’attaque révolutionnaire qui fonctionne au biogaz issu des déchets organiques de l’équipage” (beurk !).

De son côté, Mer & Marine annonçait que la marine allait financer le prochain album de Blake et Mortimer et qu’“un programme militaire européen serait à l’étude en vue de réaliser un « avion sous-marin », ce qui rendrait concrète cette invention d’avion amphibie imaginé par Jacobs dans le Journal Tintin en 1946”.

A l’étranger, un journal du Pays de Galle rapportait la découverte d’un SNLE russe dans un lac de la région.

Un site spécialisé dans les sous-marins, de son côté, ne faisait pas dans la dentelle en mettant en ligne une fausse page du New York Times annonçant que des femmes allaient embarquer sur des sous-marins. L’une d’entre elles allait même prendre prochainement le commandement d’un sous-marin nucléaire d’attaque américain.

Et puis, même si elle ne date pas du 1er avril, je ne peux pas résister au plaisir de rappeler un petit entrefilet paru dans un journal de la région de Brest au lendemain du 1er janvier 2000 : par crainte du bug de l’An 2000, tous les SNLE en patrouille avaient été rappelés pour être cantonnés dans la baie de Douarnenez. Selon le quotidien, le pot aux roses avait été découvert quand les boulangers des sous-marins étaient arrivés au petit matin du Jour de l’An, en canot pneumatique, pour acheter tous les croissants des boulangeries du port de Crozon-Morgat.