Un haut-responsable aurait déclaré aux familles des 14 militaires russes tués après qu’un incendie ait éclaté à bord d’un sous-marin nucléaires, que leurs proches avaient évité « une catastrophe planétaire » avant de mourir.

Un responsable militaire de haut-rang aurait fait cette déclaration lors des funérailles de l’équipage à St-Pétersbourg, quelques jours après l’accident survenu en mer de Barentz.

Les circonstances de l’accident restent mystérieuses car le gouvernement russe a refusé de dévoiler le nom et la mission de ce sous-marin, qualifiés de secrets d’état. Le Kremlin a seulement indiqué qu’un incendie s’était déclaré dans le compartiment des batteries.

Le ministre de la défense, Sergei Shoigu, a précisé que le réacteur nucléaire était opérationnel après que l’équipage ait pris les mesures nécessaires pour le protéger. Son adjoint, Andrei Kartapolov, a indiqué que les sous-mariniers avaient refermé un panneau pour contenir l’incendie.

Rendant hommage à l’équipage lors des funérailles, un responsable militaire anonyme a expliqué que les sous-mariniers avaient évité une tragédie bien plus grave.

« Aujourd’hui, nous saluons la mémoire de l’équipage d’un sous-marin de recherche en eau profonde qui sont morts en accomplissant une mission de combat dans les eaux froides de la mer de Barentz, » a-t-il expliqué. « Au prix de leur propre vie, ils ont sauvé la vie de leurs camarades, sauvé le sous-marin, et évité une catastrophe planétaire. »

Selon la presse locale, le sous-marin était fixé sur le sous-marin nucléaire Podmoskovye lorsqu’il a fait surface en mer de Barentz, à la sortie de la baie de Kola.

Selon des pêcheurs, le sous-marin se dirigeait rapidement vers sa base, sans montrer de signe évident de détresse.

Cinq membres d’équipage ont été soignés dans un hôpital militaire de Severomorsk.

Référence :

The Independent (Grande-Bretagne)