Compatibilité des matériels, procédures, qualité de l’air respirable, tables thérapeutiques, référentiel de formation, langue… Autant de paramètres qui peuvent devenir un obstacle en termes d’interopérabilité entre nations européennes. L’objectif est pourtant de pouvoir générer, sous faible préavis, une éventuelle Ship Rescue Task Force européenne pour répondre à une crise de type Costa Concordia ou – plus récemment – Helge Ingstad.

Retrouvez l’article sur le site.

Référence :

Marine Nationale