La compétition était féroce pour ce contrat d’une valeur estimée à 2 milliards d’euros. Le gouvernement belge, qui pilote l’appel d’offres pour remplacer les chasseurs de mines de sa marine mais aussi de celle des Pays-Bas, a finalement sélectionné vendredi l’offre du consortium Belgium Naval & Robotics, qui réunit les deux sociétés françaises Naval Group et ECA Robotics. Pour Naval Group (ex-DCNS) et pour la filiale du groupe Gorgé , il s’agit d’une sacrée victoire.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Les Echos