« Libération » a embarqué parmi les 75 membres d’équipage du sous-marin d’attaque de la marine nationale, qui passent plusieurs semaines sans aucun contact avec l’extérieur. Deux impératifs pour les cuistots à bord : la gestion des stocks et une alimentation riche et variée.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Libération