De nombreuses questions se posent actuellement autour des capacités réelles ou supposées des missiles balistiques chinois à capacité antinavire. Le 27 janvier, Pékin a autorisé pour la première fois la diffusion d’images montrant le tir de DF-26, les media nationaux affirmant que cet engin était capable de cibler un porte-avions. Faisant référence au scepticisme occidental quant à une telle capacité, la télévision et la presse chinoises ont montré les quatre gouvernes dont dispose la tête du missile et assuré que l’exercice récemment conduit par l’Armée populaire avait démontré que l’engin était « hyper-manoeuvrant » et pouvait « ajuster considérablement sa position en plein vol pour attaquer avec précision un porte-avions en mouvement ».

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Mer & Marine