Encore cantonnée au rôle de puissance purement régionale dans les années 2000, la marine chinoise se déploie désormais dans le monde entier, de l’ensemble du Pacifique à l’Atlantique, en passant par l’océan Indien, la Méditerranée et jusqu’en Baltique, où un groupe naval chinois s’est rendu l’an dernier pendant qu’un autre croisait dans le bassin méditerranéen puis vers l’Afrique de l’ouest. Et la Chine, qui est en train de construire son premier brise-glace à propulsion nucléaire, s’intéresse aussi aux zones polaires, considérées comme stratégiques.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Mer & Marine