La collision entre un navire tunisien et un porte-conteneur chypriote qui avait entraîné une pollution au large de la Corse en octobre est due à une rocambolesque série d’erreurs humaines, selon un rapport d’enquête présenté à Tunis lundi. Cette collision de plein fouet, intervenue le 7 octobre au matin alors que le bateau chypriote était à l’arrêt, avait nécessité plusieurs jours de manœuvres pour désencastrer les navires et pomper les 520 m3 (BIEN 520) de carburant qui s’étaient échappés de leurs soutes.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

L’Orient - Le jour (Liban)