Depuis l’été 2017, la France et le Royaume-Uni mènent une étude de concept en vue de développer conjointement le remplacement à l’horizon de leurs missiles antinavire et missiles de croisière. Problème : les Britanniques vont devoir gérer un important trou capacitaire avec le retrait du service du Harpoon, prévu en 2023. D’où l’idée de la France d’offrir au Royaume-Uni la possibilité d’employer temporairement des Exocet, soit via l’acquisition d’un lot de missile, ou éventuellement d’une location. Une proposition a été faite en ce sens, l’emploi par la Royal Navy du missile français étant techniquement faisable moyennant quelques adaptations.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Mer & Marine