Un symbole : depuis qu’il est président, Emmanuel Macron n’a jamais vu naviguer le porte-avions Charles de Gaulle... Que le navire amiral de la Royale ait fermé si longtemps pour cause de travaux, voilà qui suffit à relativiser nos ambitions militaires. Tant que la Marine nationale ne disposera pas de la présence permanente en mer d’un grand porte-avions, la France aura du mal à faire croire au monde en général, aux Etats-Unis en particulier, qu’elle est membre permanent du club des grandes puissances militaires.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Les Echos