L’Allemagne a reconnu que ses forces spéciales ont passé 3 ans en Afghanistan sans effectuer une seule mission, et elle va maintenant les retirer.

Plus de 100 soldats du régiment d’élite Kommando Spezialkrafte, ou KSK, vont quitter le pays déchiré par la guerre après que leur ministre des affaires étrangères ait reconnu qu’ils n’avaient jamais quitté leur base pour une mission.

Les troupes du KSK étaient censés se trouver en Afghanistan pour mener des opérations de lutte contre le terrorisme.

Mais Frank-Walter Steinmeier, le ministre allemand des affaires étrangères, a reconnu qu’ils n’avaient jamais été envoyé en mission une seule fois en 3 ans, malgré un manque désespéré d’unités de forces spéciales dans le pays.

Les troupes britanniques du Special Boat Service et du SAS travaillent en permanence, dans tout l’Afghanistan, aux côtés des US Navy Seal et des Delta Force, pour cibler les terroristes, arrêter les chefs du trafic de drogue et secourir les otages.

L’an dernier, il est apparu que des troupes norvégiennes, combattant aux cotés de leurs alliés allemands, avaient été forcés d’abandonner une bataille à l’heure du thé parce que des pilotes allemands refusaient de faire voler des hélicoptères médicalisés dans le noir.

Référence :

The Scotsman (Grande Bretagne)