Confrontée au brouillage des signaux GPS réalisé par les forces armées russes, notamment au large de la Syrie, la marine nationale accélère l’installation de récepteurs plus fiables, pour lesquels elle reste dépendante de son allié américain.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Intelligence Online