La marine espagnole prépare son exercice annuel de secours et sauvetage de sous-marins, baptisé Cartago 19, qui se déroulera du 27 au 31 mai prochains autour de la base navale de Carthagène, avec la participation du sous-marin Mistral.

L’accident tragique du sous-marin San Juan en novembre 2017 a rappelé l’importance de ce type d’entraînement. L’objectif, explique la marine espagnole, est de tester « le matériel, les moyens et les procédures disponibles pour assister et prolonger la vie des survivants à bord d’un sous-marin sinistré, jusqu’à l’arrivée des moyens de sauvetage, ou l’évacuation dans le cas d’un accident. »

Outre le sous-marin Mistral, plusieurs unités de la flotte de surface et une équipe de la force de guerre navale spéciale seront impliqués dans l’exercice .

Lors de cette édition, un bâtiment de la marine nationale française, la Loire, permettra d’augmenter l’interopérabilité entre les moyens espagnols et étrangers.

En cas d’accident d’un sous-marin, les premières actions visent à le retrouver, à établir le contact avec les survivants et à préparer et déployer les moyens de secours et de sauvetage. Dans le même temps, l’équipage du sous-marin en détresse utiliser les moyens disponibles à bord pour assurer sa survie.

Une fois le sous-marin localisé, les moyens de sauvetage peuvent assurer le renouvellement de l’atmosphère grâce à des manches de ventilation reliées au sous-marin, lui envoyer du matériel vital au moyen de conteneurs étanches passant par les sas de sauvetage ou, si les conditions à bord forcent à l’évacuation du sous-marin, l’équipage utilise ces sas pour remonter à la surface.

Du personnel sanitaire s’entraînera aussi à la prise en charge des blessés éventuels. Et l’exercice se terminera par le renflouement, en envoyant de l’air sous pression dans les ballasts depuis la surface.

Référence :

Info Defensa (Espagne)