C’était sinon attendu du moins redouté. L’Allemagne ne devrait plus fournir de moyens navals à l’opération européenne en Méditerranée (EUNAVFOR Sophia). Un moyen sans doute pour les Allemands de mettre la pression sur les Italiens et d’autres pays qui tardent à adopter un mécanisme de répartition pour les réfugiés qui pourrait finalement être le bouton nucléaire d’anéantissement de la mission. Ce retrait est d’autant plus dommageable que Berlin a été un des premiers contributeurs, avant même le lancement officiel de l’opération.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Bruxelles 2