Commencé à Brest début novembre, le nouvel arrêt technique de l’Aquitaine, tête de série des frégates multi-missions (FREMM) de la Marine nationale, constitue pour Naval Group un évènement. C’est en effet le premier arrêt technique digitalisé conduit par l’industriel français. En clair, tous les dossiers techniques du bâtiment ont été numérisés et une cinquantaine de collaborateurs de Naval Group enregistrent sur tablettes, à bord et dans les ateliers où les équipements sont visités, l’ensemble des rapports d’intervention et de maintenance sous forme numérique.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Mer & Marine