A l’instar de ses jumeaux Tonnerre et Dixmude, le Mistral fait partie des bâtiments les plus polyvalents de la Marine. Une réputation de « couteau suisse » particulièrement adapté pour des missions polymorphes comme celle qu’il vient d’achever en Afrique. Hier, au moment de regagner son port d’attache, le BPC a dévoilé une partie de ses atouts.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Var Matin