La Marine royale norvégienne a bel et bien perdu, jeudi 8 novembre un de ses fleurons à plus de 300 millions d’euros. Erreur humaine ou résultat d’une perturbation intentionnelle des équipements électroniques ? Alors que se terminait le plus grand exercice de l’Otan jamais réalisé dans la région, des regards se tournent vers la Russie.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Ouest-France