Équivoques, grève, pannes... Difficile de mettre en musique la communication autour de Trident Juncture 18, le plus vaste exercice militaire de l’Otan depuis la Guerre froide, qui réunit quelque 50.000 soldats, 65 navires et 250 aéronefs de 31 pays rassemblés en Norvège.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

La Libre (Belgique)