Après la tragédie du sous-marin ARA San Juan et presque un an sans aucun sous-marin opérationnel, le gouvernement argentin étudie la possibilité de concevoir et construire un sous-marin à propulsion nucléaire. L’objectif est de le mettre à l’eau en 2025.

Le projet prévoir le développement d’un réacteur nucléaire compact pour la propulsion d’un sous-marin nucléaire et de l’installer à l’intérieur de la coque du ARA Santa Fe, le sous-marin type TR-1700, identique à l’ARA San Juan et dont la construction a été abandonnée il y a 25 ans, terminée à 70%.

Les éléments de ce sous-marin sont restés depuis le milieu des années 90 au chantier naval Complejo Industrial y Naval Argentino (Cinar). Il faudrait consacrer près de 5 millions $ sur 3 ans pour le terminer.

Au sein des forces armées, cette possibilité a surpris alors qu’elles attendent toujours une réponse du gouvernement sur les demandes d’augmentation de salaires.

L’étude de faisabilité couterait 5 millions $ et d’autres investissements importants seront nécessaires ensuite : une source spécialisée explique que « pour le mettre à l’eau, il faut prévoir un budget de 500 millions $. »

Référence :

La Nación (Argentine)