La marine allemande a été forcée de retirer ses 2 pétroliers, le Spessart et le Rhön, des opérations de l’OTAN jusqu’à la fin de l’année. A cause de problèmes sur les moteurs, les 2 bâtiments construits en 1974 passeront les prochains mois en réparation. La fin des réparations n’est pas attendue avant le 4è trimestre 2018, précise la marine allemande, ajoutant que l’origine des dégâts subis par les 2 moteurs n’était pas encore connue.

Au début de l’année, la société de classification maritime DNV GL avait retiré leur certificat de navigation aux 2 bâtiments. Ils connaissant des problèmes de propulsion depuis 2017 et avaient dû suspendre leur participation aux missions de l’OTAN.

La marine allemande précise que, maintenir en état opérationnel les 2 pétroliers jusqu’en 2024, comme prévu actuellement, sera probablement plus couteux et compliqué qu’initialement attendu.

Alors que son activité a récemment augmenté, la marine allemande manque de fonds pour renouveler sa flotte.

Référence :

Naval Today (Etats-Unis)