L’Espagne et la France s’opposent à l’Italie sur l’endroit où doit être installé le nouvel état-major des opérations navales de l’Union Européenne après le Brexit. L’état-major actuel est installé dans une base aérienne britannique à Northwood.

La France a décidé de soutenir la candidature de l’Espagne pour accueillir le nouvel état-major après le 29 mars 2019. Les responsables italiens sont furieux.

La semaine dernière, les ministres français et espagnols de la défense ont déclaré que l’opération Atalante de lutte contre la piraterie en océan Indien avait besoin d’un état-major situé en Espagne.

La base espagnole de Cadix accueillerait ce nouvel état-major de l’opération lancée en décembre 2008 pour lutter contre les pirates somaliens.

L’Espagne est le seul pays ayant contribué de façon permanente à l’opération navale européenne, envoyant 33 bâtiments en 10 ans et un détachement aérien sur la base de Djibouti. Actuellement, c’est le navire de soutien Patiño et un avion de patrouille maritime P-3M Orion.

L’accord conclu entre les 2 ministres prévoit que l’Espagne soutienne la France pour obtenir le Maritime Security Centre for the Horn of Africa (MSC HoA), qui serait accueilli à Brest.

Cette initiative d’action extérieure de l’Union est destinée à surveiller en temps réel le trafic maritime dans le golfe d’Aden, la mer Rouge en direction du golfe Persique.

Mais l’Italie veut proposer son propre candidat. La base de Cadix accueille déjà 4 destroyers américains et les Italiens veulent être certains de conserver un rôle important dans la défense européenne.

Référence :

Daily Express (Grande-Bretagne)