Les premières critiques émises contre la nouvelle loi de programmation militaire (LPM) pour 2019-2025, qui a été dévoilée, jeudi 8 février, en conseil des ministres, portent non sur la nécessité d’augmenter les ressources des armées, mais sur le réalisme de l’effort annoncé.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Le Monde