L’Argentine a relancé les négociations avec la France pour l’achat de 4 patrouilleurs type L’Androit OPV 90, un projet suspendu il y a quelques mois en raison de son cout et de rumeurs sur d’autres conflits entre les 2 pays. Le voyage officiel du président argentin Mauricio Macri en France lui a permis d’aborder avec son homologue français, Emmanuel Macron, le projet qui était passé au seconde plan depuis septembre dernier.

« La France nous a fait une nouvelle offre. Je leur avais dit que le prix initial me paraissait très cher. Je reconnais que nous avons besoin de nouveaux équipements, alors que nous sommes en plein débat sur le rôle de la défense et la sécurité. Comme ils sont des vendeurs insistants, ils ont aménagé leur offre et en ont fait une beaucoup plus compétitive, » a déclaré le président argentin quelques heures avant son retour en Argentine.

En juillet dernier, un accord était sur le point d’être conclu. Mais quelques mois plus tard, l’Argentine a suspendu les négociations en raison du cout du projet. Selon des articles publiés par la presse locale, un conflit sur le biodiesel pourrait aussi avoir joué un rôle.

L’Argentine perd chaque année jusqu’à 800 millions $ à cause de la pêche illégale de calamar par des navires étrangers. Pour lutter contre cette pêche, la marine argentine a besoin de ces patrouilleurs pour renforcer sa présence et la surveillance dans la zone économique exclusive.

Référence :

Info Defensa (Espagne)