Le sous-marin équatorien Huancavilca a appareillé ce lundi du port de Manta en direction des îles Galápagos afin de participer avec d’autres navires et avec les forces aéronavales à la surveillance de la zone économique exclusive de l’archipel.

Le commandant du Huancavilca, Juan Liger, a expliqué que son sous-marin avait pour mission de recueillir des informations pour savoir si des navires de pêche se livreraient à des activités illégales.

La présence d’une flotte de bateaux de pêche chinois, dans les environs immédiats de la réserve des Galápagos, a alerté les autorités équatoriennes : la plupart de ces bateaux se livrait à des actions de pêche illégales. La nuit dernière, l’équipage d’un bateau de pêche chinois surpris le 13 aout dernier à pêcher à l’intérieur de la réserve maritime, a été condamné à des peines de prison allant de 1 à 4 ans ainsi qu’à des amendes. Dans ses cales, les autorités avaient retrouvé plus de 6.000 requins dont des espèces menacées d’extinction.

Référence :

El Universo (Equateur)