Le programme de développement de sous-marins, projet le plus stratégique de la marine brésilienne, pourrait ne pas respecter la première étape de son calendrier : le lancement du 1er sous-marin durant le 3è trimestre 2018. Le gouvernement brésilien a réduit le budget. Pour tenter de respecter l’objectif, la marine a déjà réduit le projet initial et, dans cette étape finale, le rythme des travaux.

Même avec une réduction de 30% à ce jour, la marine est parvenu à effectuer les paiements dans les temps. Tous les engagements pris ont été respectés. Mais il sera difficile de respecter ceux concernant le 2è semestre, a dû reconnaitre le coordinateur général du projet, l’amiral d’escadre Max Roffé Hirschfeld.

Le budget total du programme Prosub est d’environ 30 milliards de réals, et environ 16 milliards ont dépensés depuis 2008.

Cette année, le budget prévu était d’environ 2 milliards de réals et il a été réduit de 32%. La date prévue pour le lancement du 1er sous-marin risque donc de ne pouvoir être respectée. Pour la marine brésilienne, le programme est stratégique à plus d’un titre : il permet d’abord de rénover sa flotte de sous-marins, et de développer et d’acquérir les technologies nécessaires à la construction d’un sous-marin à propulsion nucléaire.

Le commandant de la marine, l’amiral d’escadre Eduardo Bacellar Leal Ferreira, explique que ces restrictions budgétaires rendent les choses un peu plus difficiles et que tout est fait pour concentrer les lignes budgétaires sur la construction du Riachuelo, le 1er sous-marin. Selon lui, si les coupures budgétaires sont définitives, comme l’explique le gouvernement, la marine aura des problèmes. Pourtant, l’amiral Leal Ferreira dit garder espoir qu’il y ait une libération de budgets, même si il n’a pas reçu d’engagement ferme du président Michel Temer à ce sujet.

Référence :

O Globo (Brésil)