Une catastrophe, un désastre, une faillite... Les mots restent pourtant faibles au regard de la très médiocre disponibilité des flottes d’hélicoptères militaires français - Alouette III, Gazelle, Dauphin, Lynx, NH90. Ce problème étant identifié depuis des années, les chiffres publiés sont très, très mauvais en dépit des mesures correctrices déjà en vigueur. Un dossier que devra résoudre au plus vite le prochain ministre de la Défense.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

La Tribune