« Contrôler Mokha ou les détroits ne va pas résoudre cette guerre d’usure », prévient d’entrée de jeu Popp Roland, chercheur au Center for Security Studies de Zurich, interrogé par L’Orient-Le Jour. Depuis le début de la bataille pour le contrôle des ports du littoral ouest du Yémen, amorcée par les forces gouvernementales fin décembre 2016, le théâtre des affrontements se dirige dangereusement vers les eaux de la mer Rouge, et plus particulièrement vers le détroit de Bab el-Mandeb.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

L’Orient - Le jour (Liban)