Depuis 1972, la France assure sans discontinuité une permanence à la mer. Garante de la crédibilité de la dissuasion, elle a été adaptée au strict besoin, avec au moins un des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) français en patrouille.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Le Figaro