Choisie par l’Australie pour renouveler sa flotte sous-marine, la version à propulsion conventionnelle du Barracuda pourrait intéresser d’autres pays. Elle est même désormais ouvertement proposée à au moins une marine. C’est aux Pays-Bas, dont une délégation visitait récemment le site DCNS de Cherbourg, que cette solution est offerte, en parallèle de l’option plus « classique » du Scorpene 2000, habituellement vendue à l’export par la France.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Mer & Marine