Le champagne bu, il faut retourner à l’ouvrage. Le 26 avril, le Premier ministre australien, Malcolm Turn­bull, choisissait l’offre du groupe français DCNS pour la construction de 12 nouveaux sous-marins, un programme de 35 milliards d’euros sur cinquante ans. Les 1.000 pages de l’offre remise par le constructeur naval français , qui lui ont valu d’être sélectionné, doivent à présent se traduire par des dizaines de ­contrats, selon les spécialités et les périodes. Une négociation de huit à neuf mois en perspective.

Retrouvez l’article sur le site du journal.

Référence :

Les Echos