Certains des nouveaux sous-marins australiens pourraient, lors de leur mise en service, être équipés d’une propulsion nucléaire, les rendant beaucoup plus puissants face à l’énorme marine chinoise.

Une des raisons pour lesquelles DCNS a remporté le contrat, est qu’il sera plus facile de passer à une version nucléaire des sous-marins destinés à la marine australienne.

Tout cela parce que DCNS a proposé une version réduite, allégée d’un sous-marin nucléaire actuellement en construction à Cherbourg.

Les ministres et les responsables de la défense australiens ont déjà envisagé de passer d’une propulsion diesel à une propulsion nucléaire dans le cours de l’exécution du contrat, indiquent des sources gouvernementales, politiques et industrielles.

Le gouvernement veut se laisser la porte ouverte au cas où l’opposition du public à l’énergie nucléaire viendrait à changer à l’avenir. Des sondages remontant de 2006 à 2009, montraient que 35% à 50% des australiens se déclaraient en faveur de l’énergie nucléaire.

La construction des sous-marins devrait commencer à Adelaide au cours de la décennie 2020-2030. Le dernier exemplaire ne devrait pas être terminé avant 2050.

Référence :

Australian Financial Review (Australie)