Le gouvernement australien se prépare à annoncer la semaine prochaine qui va construire la nouvelle flotte de sous-marins.

Le comité de sécurité national a discuté la nuit dernière des 3 propositions pour le contrat d’environ 50 milliards $ (34,25 milliards €). On ignore si le comité a pris une décision sur qui va construire les 12 sous-marins destinés à remplacer la flotte vieillissante de la classe Collins. Cependant, il quasiment éliminé la proposition japonaise. Il reste donc les propositions française et allemande.

Depuis le départ, les responsables du ministère de la défense avaient des réserves sur la proposition japonaise, parce qu’elle apparaissait comme un arrangement politique conclu entre l’ancien premier ministre, Tony Abbott, et le premier ministre japonais, Shinzo Abe.

Les responsables craignaient qu’il y ait moins d’enthousiasme dans la bureaucratie japonaise et qu’il échoue sur le long terme.

La proposition japonaise avait été poussée par certains responsables américains qui avançaient que les Etats-Unis pourraient ne pas autoriser leurs systèmes de combat à être installés sur des sous-marins européens. Le gouvernement australien est désormais convaincu que ce n’est pas le cas. Une source haut-placé a révélé que le président Barack Obama avait déclaré clairement au premier ministre Malcolm Turnbull que le choix du type de sous-marins était une question de souveraineté et qu’il n’y aurait aucune conséquence sur les relations australo-américaines, qui que soit le vainqueur.

Un sous-marin japonaise fait actuellement escale à Sydney. Aucune décision ne sera donc annoncée tant qu’il n’aura pas quitté les eaux australiennes. Le budget doit être présenté le 3 mai. Et peu après, le premier ministre va demander le déclenchement d’élections. Aucune décision importante ne pourra être prise à partir de là.

Le fenêtre pour une annonce se réduit donc à la semaine prochaine, juste avant la présentation du budget.

Référence :

ABC (Australie)