Sur leurs frégates en Méditerranée, ces marins français n’ont qu’un objectif : arrêter et démanteler des réseaux de passeurs. A pleine vitesse, la frégate Courbet accueille 196 marins et un hélicoptère prêt à décoller à n’importe quel moment vers les côtes libyennes. À quatre heures du matin, un commando tâche de repérer les embarcations de passeurs grâce à un hors bords très rapide. La discrétion est essentielle pour repérer les bateaux suspects.

L’article est disponible sur le site du journal.

Référence :

France 2