Taïwan a testé pour la première fois un missile de conception locale, lancé depuis un sous-marin, destiné à contrer la menace de la marine chinoise.

Un nombre inconnu de missiles anti-navires Hsiung Feng II (Brave Wind II), conçus au départ pour des bâtiments de surface, ont été lancés à la fin du mois dernier.

Ces lancements faisaient parti d’un projet de 5 ans destiné à renforcer les capacités de 2 sous-marins Sword Dragon, construits aux Pays-Bas et achetés à la fin des années 80.

« Bien que Taïwan n’ait que 2 sous-marins opérationnels, une fois qu’ils auront été armés de ces missiles, ils pourront dissuader la flotte chinoise, » a indiqué une source militaire.

La marine taïwanaise dispose de 4 sous-marins, mais seuls les 2 construits aux Pays-Bas pourraient être envoyés au combat. Les 2 autres ont été construits aux Etats-Unis dans les années 40.

Référence :

AFP