Samedi, la Grèce a annoncé être parvenue à un accord avec le groupe allemand ThyssenKrupp sur le contrat de fourniture de 4 sous-marins.

La dispute a commencé lorsque Athènes a refusé le premier sous-marin livré par ThyssenKrupp, le Papanikolis, parce qu’il présentait des défauts.

Le ministre grec de la défense, Evangelos Venizelos, a annoncé qu’un accord avait été trouvé dans ce contrat bloqué depuis 2006.

"Nous avons trouvé une solution qui devrait être signée jeudi, et qui protège les intérêts de la marine grecque puisqu’elle prévoit que la marine reçoivent au final des sous-marins modernes et opérationnels," a déclaré Venizelos dans un communiqué diffusé par le ministère.

La presse grecque laisse entendre que, selon l’accord, Athènes va accepter la livraison du Papanikolis, qui sera vendu à un pays tiers, et commander 2 sous-marins supplémentaires à Hellenic Shipyards.

En échange, la compagnie abandonnera la réclamation de compensations pour rupture de contrat, explique l’article.

ThyssenKrupp avait acheté Hellenic Shipyards, situés près d’Athènes, au gouvernement grec en 2005. L’accord trouvé samedi devrait faciliter la vente de 75% des parts au groupe Mar d’Abu Dhabi.

Pour le gouvernement grec, la vente du chantier est une chance de sauver les emplois de 1.400 salariés du chantier.

Référence :

AFP